vendredi 9 août 2013

Septuor140. Dédicaces à l'Absent.



À Toi Qui fuis La fête des sens Scandant la rage musique Des temps mythiques et des défaites Amoureuses, tu disperses au vent tes blessures.



À Toi Marchant Les pieds brûlés Par une hésitation vaine Ne sachant si avancer ou éviter les Avenirs tremblés à l'horizon du ciel incertain.



À Lui Rêvant à Demain, trace le Contour des rythmes pour Chanter les noces dorées des heures Comptées, des encres diluviennes et des quartz.




À Lui Parti le Regard étonné et Clair et sans un regret Ne retournant pas ni tête ni corps Avançant seul vers un futur de folle fantaisie.




À Lui Parti ce Jour où tous les Oiseaux de peur chantent Les abandons qui hantent les passés Des enfances flambantes pures dans les guerres.





A Lui Parti et Le cœur n'y sera Plus et c'est bien mieux Ainsi. Or aimer est une fleur bleue Absences et regrets auront creusé des cratères.



©Lirina Bloom 

Licence Creative Commons CC-BY-NC

2 commentaires:

  1. Cela me fait songer à certains vers justifiés.

    RépondreSupprimer
  2. parler aux absents c'est semer des graines de fleurs bleues, peut-être ...

    RépondreSupprimer